10 conseils pour réussir sa communication interne

01/janv.

Depuis une vingtaine d’année la communication interne est devenue une discipline à part entière et partie intégrante de la stratégie d’entreprise. Réservée auparavant aux grands groupes, elle vient aujourd’hui enrichir et alimenter la vie des entreprises de tailles plus modestes comme les PME et autres ETI.

Dans une société en perte de repères où la confiance est mise à mal dans tous les domaines de la société, où les soupçons de manipulation sont partout : politique, médiatique, économique… le besoin de transparence des entreprises est devenu indispensable et passe notamment par une communication interne maitrisée et honnête.
Au-delà de partager de l’information, la communication interne doit créer une dynamique de groupe, mobiliser, accompagner, dépassionner lorsque cela est nécessaire, réguler et apaiser.
Elle va permettre à l’entreprise de passer un contrat social avec ses collaborateurs, d’affirmer son utilité, d’énoncer ses engagements, ses responsabilités, mais aussi d’entretenir un dialogue perpétuel avec ses employés.

Communication interne, l’intelligence de l’entreprise

Pour qu’une communication interne soit efficace et crédible, une dizaine de règles sont à respecter :

1. Faire le lien entre la stratégie et le terrain

Proposer aux collaborateurs un point de vue différent sur l’organisation de l’entreprise. Expliquer les ambitions de la Direction qui vont permettre de comprendre les enjeux, les décisions prises et fédérer autour d’un projet commun.

2. Motiver et mobiliser

La communication interne donne du sens au travail accompli, crée un esprit d’équipe et donne une impulsion à l’ensemble du personnel. L’objectif n’est pas de dynamiser les ventes (com externe) mais de susciter l’adhésion et l’envie de s’engager avec fierté. Il ne s’agit pas de diffuser un message grandiloquent, il s’agit d’échanger pour mieux collaborer, d’impliquer pour mieux s’épanouir. La communication interne est à double sens – voire circulaire – tout le monde est acteur et faiseur de la réussite de l’entreprise.

3. Valoriser l’image de l’entreprise

Proposer l’image d’une entreprise combattante et enthousiaste… même si cette image est parfois « marketée »… le propos doit toujours être ambitieux pour donner de l’énergie et mobiliser. Certains penseront que façonner son image peut être artificiel, alors qu’il s’agit là d’être inspirant et de donner envie d’avancer ensemble.

4. Parler vrai

Le discours doit être clair et simple, sans être familier ou consensuel. Les sujets les plus compliqués et les plus anxiogènes peuvent être abordés – on est dans la vraie vie, on parle vrai, sur de vraies préoccupations – la com interne est un véritable garde fou pour rompre l’éloignement entre la base et les centres de décisions.

5. Incarner vos valeurs

Les valeurs sont indissociables de la culture d’entreprise, elles donnent du sens aux investissements de chacun et sont vecteurs d’adhésion (ou de rejet ). Les valeurs ne se racontent plus sur la couverture d’un livret d’accueil ou dans le hall d’entrée de l’entreprise, elles s’incarnent par les projets que porte l’entreprise, par ses bonnes pratiques managériales, par sa gestion du personnel, par sa communication et les évènements qu’elle soutient ou organise.

6. Valoriser les compétences

Les crises, les délocalisations, les plans sociaux, les réorganisations peuvent amener à s’interroger sur sa place au sein de l’entreprise, voire même sur son utilité. Il est donc essentiel de communiquer sur l’attachement de l’entreprise à ses ressources humaines, rassurer sur leurs valeurs ajoutées, et sur leurs contributions à la réussite mutuelle.

7. Responsabiliser

La communication interne engage les dirigeants de entreprise, mais elle doit aussi rappeler les responsabilités de chacun : le respect du système de valeurs imposé, le respect du contrat social, moral et éthique. Tout le monde à un rôle à jouer dans le succès de l’entreprise, tout le monde est responsable.

8. Être inspirant

La Direction doit faire preuve de leadership, elle doit être omniprésente dans la communication interne : s’engager, montrer l’exemple, donner envie de s’investir, être humaine et enthousiasmante.

9. Ecouter et se remettre en question de manière permanente

Les échanges informels et l’interactivité font partie intégrante de la communication interne. Il est d’ailleurs recommandé d’organiser ces moments de partage, de les intégrer au temps de travail sous forme de réunions de discussion, de commissions, séminaires… qui vont permettre de faire remonter les informations, de faire émerger des idées nouvelles, de formaliser les inquiétudes qui aideront le top management à élaborer et améliorer les stratégies et pratiques de l’entreprise.

10. Des messages adaptés en fonction du profil des salariés

Comme pour la communication externe, on adapte son message en fonction des personnes à qui l’on s’adresse. Le commercial peut, par exemple, disposer d’informations différentes de celles des administratifs. Personnaliser son discours, c’est considérer les problématiques de chacun, c’est donc avoir la faculté d’écouter différentes voix et être à même de proposer des solutions en adéquation avec les besoins exprimés.

La communication interne est un rouage essentiel du bien-être et de l’intelligence d’entreprise.

L’émergence d’un management collaboratif, participatif, délégatif, où le salarié est à la fois le récepteur et l’émetteur ne fait que renforcer sa puissance et son intérêt.

Les outils à disposition sont extrêmement variés : journal interne, livret d’accueil, communiqué, affichage, réunions physiques, intranet, réseau social interne, séminaire… tout autant de supports ou d’évènements qui doivent s’appuyer sur une stratégie et un plan de communication bien ficelés en fonction des objectifs, des cibles et des messages à véhiculer.

L’agence Zoan peut vous accompagner sur ces différents sujets, entrer en immersion au cœur de vos entreprises et définir avec vous les contenus et les réseaux de diffusion les plus appropriés.